Ligne Maginot - Ouvrage du Simserhof



En savoir plus


L’ouvrage du Simserhof

Le premier projet (7 juillet 1929)

Un projet initial fut conçu par le colonel Frossard au cours de l’année 1929. Examiné par la Commission d’Organisation des Régions Fortifiées (CORF) le 1er juillet 1929, il prévoyait la construction d’un fort composé de 5 blocs de combat distants de 50 mètres en moyenne l’un de l’autre.  

L’entrée aurait été située dans un ravin arrière, avec une voie ferrée étroite permettant le ravitaillement de l’ouvrage, qui devait être entouré d’un fossé antichar avec des coffres de défense. Il aurait été armé d’une tourelle d’artillerie à longue portée orientée vers Zweibrücken. 

Ce projet possédait de nombreux défauts techniques dont le fait qu’il nécessitait un grand déboisement et n’offrait qu’un champ de tir restreint et des vues limitées en raison de la forte inclinaison des vallées de Schorbach et de la Horn, qui présentaient autant de masques et angles morts permettant à un adversaire de s’infiltrer en toute discrétion, à l’abri des vues et des coups directs. L’ouvrage étant dès lors trop exposé aux actions des unités de type Sturm/Stosstruppen et sa défense rapprochée jugée trop complexe, le projet fut rejeté.

Le projet définitif (12 juillet 1929)

Pour aboutir à l’ouvrage du Simserhof tel que vous le voyez aujourd’hui, il aura fallu pas moins de 16 mois d’études et 3 réunions plénières de la CORF.

Le plan de masse reçut l’aval du Ministre de la guerre Paul Painlevé (1863- 1933) et du Maréchal Pétain (1856 – 1951) entre les 21 et 24 septembre 1929. Le plan d’implantation définitif fut validé le 9 octobre 1930 par la CORF.

La construction du Simserhof s’étala sur près de 10 ans, de 1929 à 1939. On engagea la société Ossude, spécialisée depuis 1908 dans les travaux sous-terrains et qui avait notamment travaillé sur le réseau métropolitain de Paris. La main-d’œuvre compta 2000 ouvriers travaillant jours et nuits.

Le nouveau projet se composa de 8 blocs de combats, situés à l’avant (vers la frontière) :
– les demi-ouvrage Est et demi-ouvrage Ouest, à 3 blocs chacun ;
– 2 blocs d’artillerie.
Leur accès se fera par 2 blocs d’accès, dédiés l’un à l’entrée des munitions, l’autre à celle des hommes, situés à l’arrière (vers l’intérieur du pays) et ouvrant vers le cœur de l’ouvrage :
– les magasins de munitions ;
– le casernement (lieu de vie des soldats) ;
– l’usine électrique.

Le gros œuvre fut réalisé entre 1930 et 1933. En 1934, l’usine électrique, les monte-charges, les réseaux de câbles et le réseau ferroviaire furent mis en place. En 1937, le champ de rail antichar continu fut implanté. A partir de 1938, l’ouvrage fut prêt à fonctionner. En 1939, on ajouta des éléments extérieurs.

Le coût de l’ensemble de sa construction s’éleva à environ 120 millions de franc à l’époque, soit à peu près 80 millions d’Euros aujourd’hui. Il se dota de 5 km de galeries. Il aura fallu 175, 878 m3 de terrassement et 44.700 m3 de béton armé. Il est alors capable de résister à des projectiles de mortiers géants comme « la grosse Bertha »., ce qui lui valu d’être considéré comme le 4ème fort le plus imposant de la Ligne Maginot.

Ouvrage du Simserhof